Les Assises du numérique éducatif de Polynésie française – Edition 2021 #ADNEpf

En cliquant sur le visuel ci-dessus, vous serez redirigé vers l’Affiche ADNE.

 

  • Du 25 au 27 mars 2021
  • En présentiel pour les animateurs et experts associés, en distanciel pour les participants
  • A la DGEE, site Tuterai Tane
  • Ouvertes au public, en direct et en distanciel
PREAMBULE

« Tous les acteurs et les partenaires du système éducatif œuvrent ensemble pour faire des enfants des citoyens autonomes et responsables, fiers de leur identité culturelle, en mesure de s’intégrer dans la vie sociale et professionnelle, et ouverts au monde.” Charte de l’Education – Loi de pays de 2017.

 

Cet extrait de la Charte introduit parfaitement la nécessité d’engager une réflexion partagée, « sur la place que le numérique peut et doit avoir au sein d’une école du XXIe, répondant aux caractéristiques du monde numérique, un monde numérique qui n’est pas une option, qui est le monde actuel… » Extrait du rapport de l’IGEN 2017-056.

 

D’autant plus que la Polynésie française affiche l’ambition, dans son Schéma directeur d’aménagement numérique (SDAN), de mailler son territoire en haut et très haut débit et de consolider son système éducatif. Les archipels éloignés font l’objet d’une attention particulière, au regard des enjeux que représente le numérique pour leur désenclavement.

 

Pour que l’élève polynésien puisse utiliser efficacement et de manière raisonnée les outils numériques, il doit acquérir des compétences spécifiques. Ces compétences sont définies dans un cadre réglementaire, le CRCN (Cadre de référence des compétences numériques), annexé aux Programmes de Polynésie française depuis la rentrée d’août 2020. Elles s’acquièrent à l’école et hors de l’école, tout au long de la vie. Elles sont identiques à celles requises dans le monde professionnel. Elles ont une portée européenne ce qui facilite la mobilité et l’ouverture au monde.

 

Elles doivent pouvoir rendre les élèves plus autonomes, tous enseignements confondus, notamment pour apprendre, s’informer, communiquer, créer et collaborer, tout en exerçant leur esprit critique. Elles doivent aussi leur permettre d’être des futurs citoyens mieux préparés aux évolutions technologiques et numériques dans la société. Elles doivent enfin faciliter leur insertion professionnelle future.

 

Le développement de ces compétences relève de la responsabilité partagée de l’école et des parents, avec le concours de l’ensemble des partenaires du système éducatif.

 

La crise sanitaire a mis en évidence des pratiques pédagogiques et des échanges collaboratifs innovants entre l’école et les familles. Mais elle a aussi révélé de fortes inégalités d’un archipel ou d’une commune à l’autre, en matière de maillage numérique, ainsi que les limites des outils nationaux au plan structurel. Elle a enfin démontré la nécessité de renforcer les compétences des élèves et des enseignants, et de disposer d’un outil commun de communication et de travail collaboratif, adapté aux spécificités locales.

Ce qui est aussi corroboré par l’enquête relative aux pratiques enseignantes.

 

En résumé, le renforcement attendu des compétences numériques des élèves doit être accompagné. Il nécessite la mobilisation de tous les acteurs et partenaires du système éducatif dans la prise en compte des leviers suivants :

  • La formation des enseignants, notamment pour renforcer les pratiques pédagogiques d’enseignement et d’évaluation ;
  • La coéducation avec les parents qui ont un rôle à jouer dans l’éducation au numérique de leurs enfants ;
  • L’équipement numérique des classes, à la disposition des enseignants et des élèves, et le niveau de connexion disponible ;
  • La mise à la disposition de la communauté éducative d’un environnement numérique de travail permettant d’offrir un socle de services harmonisé et de sécuriser les usages des enseignants, des élèves et des parents.

 

Des Assises du numérique éducatif, pour quoi faire ?

Elles doivent permettre de redéfinir la politique éducative du pays, aux côtés de l’état, en matière de numérique éducatif.

Elles doivent associer les acteurs concernés par cette transformation numérique : personnels d’encadrement, enseignants, parents, élus, prestataires de service, associations, partenaires institutionnels.

Elles doivent se positionner sur la pertinence d’outiller le système éducatif polynésien d’un environnement numérique de travail adapté à ses besoins.

 

Trois objectifs à cibler :
  • Objectif 1 : Faire des recommandations pour développer le numérique éducatif en Polynésie française prenant en compte les axes suivants : l’équipement matériel et l’aménagement du temps et des espaces de travail, des services numériques regroupés au sein d’un environnement numérique de travail, la formation des personnels, les questions juridiques et éthiques, la coéducation avec les parents.
  • Objectif 2 : Débattre sur la place, les enjeux et le bon usage du numérique en Polynésie française.
  • Objectif 3 : Valoriser les pratiques et les usages pertinents.

 

MODE OPERATOIRE
1) Des conférences pour poser le débat

Sur le numérique en général 

    a) Quelle transformation numérique est envisagée dans la société polynésienne ? Des précisions sur le Schéma directeur d’aménagement numérique (SDAN). Déploiement de la fibre dans les établissements et foyers, par archipel, par île, par commune.

 

Sur le numérique pour l’Education

    b) Que recouvre le terme « numérique éducatif » ? En quoi le numérique entraîne-t-il un changement de paradigme pour l’école ? Quelles sont les nouvelles manières d’enseigner et d’apprendre les plus efficaces ? Est-ce que le numérique peut changer la façon de travailler, de former ? La Polynésie veut se doter d’un ENT. Quels conseils pouvez-vous donner en termes techniques, éthiques, de gouvernance ?

    c) Un exemple d’ENT polynésien adapté aux besoins de ses usagers : méthodologie de conception évolutive. Les formations et les métiers en perspective en lien avec le numérique, en Polynésie française.

    d) Le Cadre de référence des compétences numériques (CRCN) : enjeux, contenus, modalités de mise en œuvre, d’évaluation et de certification (PIX)

 

2) Des ateliers de réflexion inter-catégoriels

Pour redéfinir la politique éducative en matière de numérique pour la prochaine décennie, cinq thèmes ont été retenus, faisant chacun l’objet d’un atelier :

  • Atelier 1 : L’équipement matériel et l’aménagement du temps et des espaces de travail au service des pratiques pédagogiques
    • Équipement numérique et organisation du temps et des espaces à privilégier pour permettre la mise en place de projets et démarches pédagogiques adaptées aux exigences actuelles : travail modulaire, décloisonnement, différenciation, aide et collaboration ;
    • Sécurisation et maintenance des matériels ;
    • Harmonisation et cohérence, d’une école à l’autre, de l’école au collège, du collège au lycée ;
    • Niveau de connexion nécessaire pour les activités en connecté ;
    • Le BYOD une solution viable, etc.

 

  • Atelier 2 : Des services numériques regroupés au sein d’un Environnement numérique de travail
    • Articulation premier et second degré : spécificités et continuités dans un ENT unique pour le système éducatif polynésien ;
    • Définition du socle de services à proposer pour les élèves, les personnels d’enseignement et d’éducation, et les parents ;
    • Compatibilité avec les outils institutionnels (bases de données et applications nationales) ;
    • Sécurisation des données et des usages, etc.

 

  • Atelier 3 : La formation des personnels
    • La formation des personnels, à tous les niveaux : encadrement, formateurs, enseignants, éducateurs ;
    • Cohérence et continuité entre formation initiale et continue, premier et second degré, la voie professionnelle ;
    • Nouvelles modalités de formation : contributives, collaboratives, hybrides, plateforme de partage et collaborative… ;
    • Des exemples de pratiques enseignantes développées ces derniers mois, etc.

 

  • Atelier 4 : Les questions éthiques et juridiques
    • L’Internet responsable : droits et devoirs ;
    • La collecte et la protection des données des élèves et des apprenants ;
    • Les cadres de confiance techniques, juridiques et éthiques pour faire tomber les barrières, sécuriser les données et les utilisateurs et libérer les initiatives ;
    • Le RGPD : principes, responsable de traitement et obligation, organisation de la délégation en Polynésie, etc.

 

  • Atelier 5 : La coéducation avec les parents
    • La nouvelle parentalité à l’ère du numérique ;
    • Numérique et vie scolaire ;
    • Un espace-parent virtuel ;
    • La question de l’équipement des familles : des aides éventuelles.

 

3) Deux tables rondes pour débattre sur des sujets éducatifs larges, à destination du tout public et notamment des parents

Deux sujets ciblés qui préoccupent tous les éducateurs et qui impactent l’école :

    • Les dangers des écrans et des ondes ;
    • Droits et devoirs en matière d’usages des réseaux sociaux.

 

4) Comptes rendus d’expériences et projets remarquables par les acteurs de terrain

Elle sera faite le vendredi matin, de 8h00 à 12h00.

 

LE PROGRAMME
Journée du Jeudi 25 mars 2021

Amphithéâtre de la DGEE

 

8h00 – 8h40 - Ouverture officielle - Discours des instances du Pays et de l’Etat

Transmission en direct sur Facebook DGEE - LIVE

  • Madame la Ministre de l’éducation, de la modernisation de l’administration, en charge du numérique (20 min)
  • Monsieur le Vice-recteur de la Polynésie française (20 min)

 

8h50 – 12h00 - Conférences pour poser le débat – Amphithéâtre DGEE

Transmission en direct sur Facebook DGEE - LIVE

  1. Sur le numérique en général

8h50 à 9h40

Quelle transformation numérique est envisagée dans la société polynésienne ? Des précisions sur le Schéma directeur d’aménagement numérique (SDAN). Déploiement de la fibre dans les établissements et foyers, par archipel, par île, par commune.

Intervention du directeur général de l’économie numérique (DGEN) : M. Karl TEFAATAU 

 

  1. Sur le numérique pour l'Éducation

9h50 à 10h30

Que recouvre le terme "numérique éducatif" ? En quoi le numérique entraîne-t-il un changement de paradigme pour l’école ? Quelles sont les nouvelles manières d’enseigner et d’apprendre les plus efficaces ? Est-ce que le numérique peut changer la façon de travailler, de former ? La Polynésie veut se doter d’un ENT. Quels conseils pouvez-vous donner en termes techniques, éthiques, de gouvernance ?

Intervention de l’inspecteur général de l’Éducation, du Sport et de la Recherche : Mme Catherine BECHETTI-BIZOT  (Enregistrement diffusé)

 

10h40 à 11h10          

Un exemple d’ENT polynésien adapté aux besoins de ses usagers : méthodologie de conception évolutive. Les formations et les métiers en perspective en lien avec le numérique, en Polynésie française.

Intervention de l’UPF : M. Sébastien CHABRIER, maître de conférences, vice-président en charge du Numérique - M. Christophe BATIER, ingénieur pédagogique, responsable du pôle TICE, Direction des systèmes d’information (DSI)

 

11h20 à 12h00

Le Cadre de référence des compétences numériques (CRCN) : enjeux, contenus, modalités de mise en œuvre, d’évaluation et de certification.

Intervention des inspecteurs en charge du numérique dans les premier et second degrés :  Jean-Louis LAFLAQUIERE, inspecteur de l’Éducation nationale (1er degré) – Eric SIGWARD, inspecteur pédagogique (2nd degré)

13h30 – 16h00 – Ateliers de réflexion (5 salles à la DGEE)

(2 animateurs bilingues tournent dans les ateliers à des moments précis pour le Facebook DGEE - LIVE. Réponses aux questions)

  • Atelier 1 : L’équipement matériel et l’aménagement du temps et des espaces de travail au service des pratiques pédagogiques – Salle de formation CJA
  • Atelier 2 : Des services numériques regroupés au sein d’un environnement numérique de travail – Salle Heimanu 
  • Atelier 3 : La formation des personnels – Salle Poerava
  • Atelier 4 : Les questions éthiques et juridiques – Salle Kukina
  • Atelier 5 : La coéducation avec les parents – Salle PAPN / Bât. ex-CRDP
Journée du Vendredi 26 mars 2021
8h00 à 12h00

Ateliers

5 salles à la DGEE

Comptes rendus d’expériences et projets

Avec questions / en interaction

Transmission en direct sur Facebook DGEE - LIVE et réponses aux questions du public

Poursuite des ateliers du jeudi sur les 5 thématiques 1 - L'interview radiophonique pour développer les compétences langagières des élèves. Questions / réponses

2 - Le web documentaire à l'école : éducation aux médias et à l'information. Questions / réponses

3 - Les réseaux sociaux  à l'école pour un usage responsable et éclairé

4 - FOLIOS - application du ministère de l’Éducation nationale support des parcours éducatifs. Questions / réponses

5 - PIX - service public en ligne pour évaluer, développer et certifier les compétences numériques. Questions / réponses

6 - Le STOP MOTION, un outil numérique pour développer la créativité. Questions / réponses

13h30 à 14h45

Synthèse des ateliers (10 à 15 min par atelier) *Facebook DGEE - LIVE en direct pour les participants

Intervention MEA et VR

Amphithéâtre DGEE

Journée du Samedi 27 mars 2021

Tables rondes pour débattre sur des sujets éducatifs larges – Studio DGEE

Ouverture aux parents (en distanciel par Facebook LIVE)

Transmission en direct sur Facebook DGEE - LIVE avec possibilité d’échanges en langues polynésiennes

 

De 8h00 à 11h00 : Tables rondes - Débats

Gestion des questions du Facebook DGEE - LIVE :

  • Caroline MAUZE
  • Emile TAVAEARII 

Table ronde 1 : "Les dangers des écrans et des ondes" (45 min de débat et 15 min de questions-réponses)

    • Animateur IEN Jean-Louis LAFLAQUIERE, Inspecteur de l’éducation nationale en charge du numérique 
      • Monsieur Jean-Claude Moana GREIG, Inspecteur de l’éducation nationale de la circonscription n° 2 (ISLV)
      • Monsieur Pierre-Louis COUTURAT, Inspecteur de l’éducation nationale en charge de l’ASH 
      • Dr Marta BALZANI, CCSHSS
      • Monsieur Karl TEFAATAU, Directeur général de l’économie numérique (DGEN) 
      • Madame Talma URIMA, parent d'élève
      • un délégué parent (FAPEEP)

Table ronde 2 : "Droits et devoirs en matière d’usages des réseaux sociaux" (45 min de débat et 15 min de questions-réponses)

    • Animateur IA-IPR Gaëtan LE-LU, Inspecteur pédagogique - IPR Lettres  
      • Monsieur Ernest MARCHAL, Inspecteur de l’éducation nationale de la circonscription n° 8  (Punaauia, Moorea-Maiao)
      • Adjudant-chef, Cyril LORILLON, Commandant de brigade,  Maison de confiance et de protection des familles
      • Monsieur Karl TEFAATAU, Directeur général de l’économie numérique (DGEN) 
      • Monsieur Teddy TENG, influenceur sportif
      • Monsieur Didier TAPUTUARAI, parent d'élève
      • Madame Samantha BONET-TIRAO, parent d'élève

 

11h00 – Clôture des Assises par MEA et VRAmphithéâtre DGEE

 

Ouverture au public

 

Par Facebook Live, avec possibilité de poser des questions aux intervenants