Vue 1 fois
Première SES – L’ENSEIGNEMENT DU FAIT NUCLÉAIRE Publié le 29 août 2019

L’enseignement du fait nucléaire en Polynésie française dans le cadre des Sciences Économiques et Sociales

fait-nucleaire-SES

Partie Science économique

Comment les agents économiques se financent-ils ?

Savoir que le solde budgétaire résulte de la différence entre les recettes (fiscales et non fiscales) et les dépenses de l’Etat; comprendre que le déficit budgétaire est financé par l’emprunt et savoir qu’une politique de dépenses publiques peut avoir des effets contradictoires sur l’activité (relance de la demande/effet d’éviction)

Il s’agira de mettre en évidence la part des dépenses liées aux essais nucléaires dans le budget des administrations publiques depuis 1960 ainsi que la part de la « dette nucléaire » (Dotation Globale d’Autonomie) dans les recettes (ou le budget) de l’État.

Partie Sociologie et science politique

Comment la socialisation contribue-t-elle à expliquer les différences de comportement des individus ?

Comprendre comment les individus expérimentent et intériorisent des façons d’agir, de penser et d’anticiper l’avenir qui sont socialement situées et qui sont à l’origine de différences de comportements, de préférences et d’aspirations.

Il s’agira de mettre en évidence la dynamique d’acculturation : comment la culture polynésienne s’est-elle transformée au contact de la culture occidentale française depuis l’implantation du CEP en Polynésie Française.

Quels sont les processus sociaux qui contribuent à la déviance ?

  • Comprendre que la déviance et/ou la désignation d’un acte comme déviant se définissent comme une transgression des normes et qu’elles revêtent des formes variées selon les sociétés et, en leur sein, selon les groupes sociaux.
  • Comprendre que la déviance peut s’analyser comme le produit de différents processus sociaux (étiquetage, stigmatisation, carrières déviantes).
  • Comprendre et illustrer la distinction entre déviance et délinquance.

On abordera la réhabilitation de Mr Pouvanaa a Oopa, leader autonomiste et opposant aux expérimentations nucléaires en Polynésie Française accusé à tort à des condamnations d’emprisonnement et d’interdiction de séjour en Polynésie Française.

Comment se forme et s’exprime l’opinion publique ?

Comprendre que l’émergence de l’opinion publique est indissociable de l’avènement de la démocratie : d’abord monopole des catégories « éclairées », l’opinion publique est désormais entendue comme celle du plus grand nombre.

On évoquera la mobilisation contre les essais nucléaires : du groupe minoritaire au plus grand nombre.

Voter : une affaire individuelle ou collective ?

– Comprendre que la participation électorale est liée à divers facteurs inégalement partagés au sein de la population (degré d’intégration sociale, intérêt pour la politique, sentiment de compétence politique) et de variables contextuelles (perception des enjeux de l’élection, types d’élection).

On montrera que la position politique par rapport au nucléaire est liée à plusieurs critères : âge, lieu d’habitation, PCS, diplômes, ….
On mettra en évidence le nucléaire comme enjeu des élections.

Comment l’assurance et la protection sociale contribuent-elles à la gestion des risques dans les sociétés développées ?

  • Connaître les principaux types de risques économiques et sociaux auxquels les individus sont confrontés (maladie, accident, perte d’emploi, vieillesse).
  • Comprendre que l’exposition au risque et l’attitude face au risque (perception du risque, aversion au risque, conduites à risque) diffèrent selon les individus, les groupes sociaux et les sociétés, et être capable de l’illustrer par des exemples.
  • Connaître le rôle des principales institutions qui contribuent à la gestion des risques (famille, sociétés et mutuelles d’assurance, pouvoirs publics).

On se posera la question de savoir si l’exposition aux radiations a été reconnue comme un risque du travail.
On évoquera la possible exposition au risque de radiation des populations civiles des îles avoisinantes.
On précisera l’apparition de la notion de risque et du basculement du « risque » nucléaire au risque « social » ainsi que sa prise en charge par les pouvoirs publics (on évoquera les différentes institutions de prévention, de mutualisation, …).
Il s’agit donc de mettre en évidence la construction sociale et politique du « risque nucléaire » ainsi que sa gestion collective (par la Caisse de Prévoyance Sociale, par le Comité d’Indemnisation de Victimes des Essais Nucléaires, …).

Les pistes de questionnement par thèmes

Madame Carine REY, Lycée Samuel Raapoto

En savoir plus...
Vue 3 fois
Seconde générale : SCIENCES ECONOMIQUES ET SOCIALES Publié le

L’enseignement du fait nucléaire en Polynésie française dans le cadre des Sciences Économiques et Sociales

Partie Science économique

– Comment créé-t-on des richesses et comment les mesure-t-on ?

  1. Savoir illustrer la diversité des producteurs (entreprises et administrations) et connaître la distinction entre production marchande et non marchande. On s’attend à un poids relatif élevé de la part du PIB non marchand (administrations) dans le PIB polynésien à partir de l’implantation du CEP (Centre d’Expérimentation du Pacifique).
  2. Savoir que la croissance économique est la variation du PIB et en connaître les grandes tendances mondiales sur plusieurs siècles.

On mettra en évidence l’évolution du PIB/tête de la Polynésie Française depuis 1945.

Partie Sociologie et science politique

– Comment s’organise la vie politique ?

  1. Connaître les principales institutions politiques (rôle et composition) de la cinquième république et le principe de la séparation des pouvoirs (exécutif, législatif, judiciaire). Il s’agira de mettre en évidence les similarités entre les institutions françaises et celles de la Polynésie française.
  2. Comprendre que la vie politique repose sur la contribution de différents acteurs (partis politiques, société civile organisée, médias). On évoquera le rôle des partis politiques et associations en opposition aux essais nucléaires. On montrera que le fait nucléaire structure le débat politique polynésien

Les pistes de questionnement par thèmes

Madame Carine Rey, Lycée Samuel Raapoto

En savoir plus...
Vue 2 fois
Première générale – SVT : LE FAIT NUCLÉAIRE DANS L’ENSEIGNEMENT DE SPÉCIALITÉ Publié le 26 août 2019

Première sciences de la vie et de la Terre : le fait nucléaire dans l’enseignement de SVT

La Terre, la vie et l’organisation du vivant
Chez les animaux dont l’être humain, une mutation survient soit dans une cellule somatique (elle sera présente dans le clone issu de cette cellule) soit dans une cellule germinale (elle devient potentiellement
héréditaire).
Recenser et exploiter des informations permettant de montrer l’influence d’agents mutagènes physiques (rayonnements) ou chimiques (molécules).

Corps humain et santé
Des modifications du génome des cellules somatiques surviennent au cours de la vie individuelle par mutations spontanées ou induites par un agent mutagène ou certaines infections virales. Elles peuvent donner naissance à une lignée cellulaire dont la prolifération incontrôlée est à l’origine de cancers.
– Recenser, extraire et organiser des informations pour identifier les facteurs de cancérisation (agents mutagènes, infections virales, susceptibilité génétique).
– Estimer l’augmentation du taux de mutation induit par un agent mutagène.

Il est possible d’aborder les travaux du docteur Sueur. (Article de presse du Dr Christian Sueur pédopsychiatre développant l’idée d’une transmission par les cellules germinales des effets de la radioactivité sur la santé de la population de la Polynésie française. Ses travaux sont accessibles sur son blog personnel ) Il faut alors aussi aborder les débats sur la qualité de l’enquête scientifique menée par le docteur Sueur dans le but de travailler sur la notion de source, de croisement de sources et de définir de ce qu’est une enquête scientifique dans le milieu médical.

Monsieur Patrick Schneider, Lycée Paul Gauguin

En savoir plus...
Vue 4 fois
Terminale bac pro : Histoire-géographie – LA FRANCE DANS l’U.E. ET DANS LE MONDE Publié le

La séance retenue s’inscrit dans le programme de Terminale Bac Pro « La France dans l’UE et dans le monde » et doit permettre de répondre à la problématique suivante : «Quels sont les aspects de la puissance de la France en Europe et dans le monde ? »

Séance (sujet d’étude) : La France dans l’UE et le monde.

HG-TBP-fait-nucleaire

Séance (situation) : L’Outre-mer et la puissance française

HG -TBP -2

Objectif : Étudier la place de l’Outre-mer dans la puissance française.
Problématique : Comment les territoires ultra-marins participent-ils au développement de la puissance de la France dans le monde ?

Madame Averii Piritua, LP de Faa’a

En savoir plus...
Vue 2 fois
Vue 1 fois
Vue 1 fois
Terminale bac pro : Économie – gestion -droit : L’ORGANISATION DES ÉCHANGES Publié le

L’organisation des échanges (la notion d’économie de marché, la demande de biens et services par les ménages: l’évolution de la consommation, l’internationalisation des marchés). La régulation de l’activité économique par les autorités publiques (la notion de politique économique, la luttes contre les déséquilibres en termes d’inflation et de chômage)

Il est possible de commencer l’analyse avec l’étude de cet article de 2002 de Bernard Poirine.

L’ÉCONOMIE DE « L’APRÈS-CEP » : FORCES ET FAIBLESSES

Et cet article du CEROM

L’économie polynésienne post C.E.P. une dépendance difficile à surmonter 1995-2003

Le projet Comptes économiques rapides pour l’Outre-mer (CEROM), né en 2003 et formalisé par un accord-cadre signé en 2004 sous l’impulsion de 7 partenaires institutionnels, consiste à mettre en place un cadre statistique permettant d’analyser les évolutions récentes de la situation économique des Outre-mer français.

Monsieur Raimana PUCHON Lycée Tara o Mai’o

En savoir plus...
Vue 1 fois
Première bac pro – Économie – gestion – droit : LA CRÉATION DE RICHESSE Publié le

La création de richesse (la croissance et le développement économique, la croissance économique et ses indicateurs, PIB, niveau de vie, pouvoir d’achat, finalités de la croissance)

Il est possible de commencer l’analyse avec l’étude de cet article de 2002 de Bernard Poirine.

L’ÉCONOMIE DE « L’APRÈS-CEP » : FORCES ET FAIBLESSES

Monsieur Raimana PUCHON – Lycée Te Tara o Mai’o

En savoir plus...
Vue 2 fois
Première générale : SCIENCES-PHYSIQUES – UNE LONGUE HISTOIRE DU NUCLÉAIRE Publié le

Dans le cadre d’un travail sur l’épistémologie des sciences, il est possible de mettre en oeuvre un travail d’approche globale du fait nucléaire à partir du 20ème siècle.

Voici quelques documents qui pourraient être une base commune pour aborder le fait nucléaire niveau lycée (éventuellement collège) avec les élèves, pour effectuer un travail pluridisciplinaire au sein des classes sur une période assez courte prédéfinie en début d’année par l’équipe pédagogique afin d’établir et de comprendre au mieux les liens qui existent entre la politique, l’économie, le droit , l’histoire, le phénomène scientifique, l’impact environnemental et sociologique…

Ces documents présentent différents points de vue que l’on peut croiser afin de proposer aux élèves un panorama des différents acteurs de l’histoire du fait nucléaire en Polynésie française.

Ces propositions peuvent s’enrichir d’autres documents de source et de nature variés.

Monsieur Christian RICHIDE

En savoir plus...
Vue 1 fois