Le Ministère de l’éducation, de la jeunesse et des sports de la Polynésie française vient de clôturer l’organisation du premier concours scolaire de photographie consacré au regard que porte la Jeunesse sur son Territoire, «MON FENUA DANS L’OBJECTIF…». Il s’agissait avant tout de dire, avec l’image, l’attachement de la Jeunesse à son Territoire.

L’association « Les Amis du Liban-Tahiti », partenaire de cette opération destinée aux enfants des écoles et collèges, publics et privés, soutient avec force et engagement cet événement, marqué par la remise des prix aux lauréats sélectionnés le mercredi 1er juillet 2020 dans le hall de l’Assemblée de la Polynésie française.
Plusieurs prix attestent de l’engagement des élèves et de leurs professeurs :

  • prix du cycle 2-CE2,
  • prix du cycle 3-CM1,
  • prix du cycle 3-CM2,
  • prix du cycle 3-6ème,
  • prix spécial du Jury,
  • prix de participation des parents d’élèves.

Chaque fois, l’oeuvre remarquée l’a été pour l’expressivité de son témoignage d’amour et d’attachement à la Polynésie française. Souvent avec un regard empreint de malice. Toujours avec la même fraîcheur et la même spontanéité.
Dans le cahier des charges du concours, devait apparaître un message sous la forme d’un mot, d’un signe codé, d’un slogan en français ou en langues polynésiennes.
La diversité des images atteste de la créativité des plus jeunes ; mais aussi de leur engagement pour lutter contre la violence, pour rappeler l’atteinte qui est faite chaque jour au patrimoine naturel, pour insister sur la coexistence nécessaire et raisonnée «Patrimoine et modernité».
Il suffit de regarder les photos. Ici le visage de quatre copines avec en arrière-plan le marae local, là les visages à demi immergés de deux autres enfants engagés dans la lutte pour la préservation du corail. Un feu d’artifice de couleurs pour dire la fierté explosive d’un futur aito, là le visage tout en douceur d’une vahine adolescente et mutine.
Les œuvres peuvent aussi se faire porte-parole de slogans plus engagés. Chaque fois, c’est la générosité et la spontanéité qui dominent l’expression des œuvres primées.
Pour ce concours, ouvert à l’ensemble du Territoire de la Polynésie française, pas besoin d’appareils photos sophistiqués. Juste un téléphone portable et un selfie, un geste populaire adopté par tous, intégré dans une démarche pédagogique d’apprentissage : savoir choisir un cadre, savoir mettre en scène, utiliser la lumière, organiser les différents plans…
Tout ce travail a été conduit par Serge SEGURA, chef du Département de l’action pédagogique et éducative de la Direction générale de l’éducation et des enseignements (DGEE), et plus particulièrement par la Conseillère pédagogique Mihimana ROTA. En soutien auprès des équipes enseignantes, elle a pu faire passer nombre de gestes techniques à travers un apprentissage progressif de l’image photographiée.
Ce concours est le premier du genre. Toujours avec le soutien de l’association « Les Amis du Liban-Tahiti », il pourra être repris l’an prochain de manière plus sereine sans, on l’espère, l’obstacle sanitaire que nous avons vécu cette année.
Reprenant le thème de l’exaltation de l’amour du fenua, il pourra exprimer en images les émotions ressenties par les enfants dans tous les aspects de l’actualité locale : la fierté de vivre en Polynésie française, les contrastes de vie, les thèmes portés par les préoccupations de la jeunesse et plus particulièrement la conscience éco-citoyenne.
Merci à tous les partenaires pour la dynamique impulsée auprès des élèves par la photo populaire, par le thème du concours et l’expression (dé)montrée de l’amour pour ce Territoire.
Lauréats du concours avec leurs œuvres : Voir ici 72 vues